15 juillet 2019 : Quatre morts dans un accident à un passage à niveau


L'accident s'est produit sur la route départementale 201, vers 10 heures, au passage à niveau d'Avenay-Val-d'Or (Marne). C'est un TER qui venait d'Epernay roulant en direction de Reims qui est venu percuter une voiture a priori à l'arrêt sur ce passage. Les quatre occupants du véhicule (la conductrice, une assistante maternelle, et trois enfants, âgés de 10, 3 et un an)), sont décédés sur le coup, le train roulant à ce moment à une vitesse proche des 120 km/h. La voiture aurait été projetée à 50 mètres du passage à niveau. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident et les responsabilités, l'objectif étant notamment de savoir si les barrières dysfonctionnaient ou si la conductrice a forcé le passage.

Commentaires :

Comme après chaque accident mortel à un passage à niveau, la faute du conducteur est mise en avant. Dans cet accident, il a été rapidement annoncé que la barrière aurait été défoncée. Comme après chaque accident, la SNCF s'exprime pour faire savoir que le passage à niveau ne fait pas partie des passages à niveau recensé comme dangereux, comme à chaque fois, le gestionnaire de la voirie, dans la plupart des cas, le conseil départemental ne dit mot.  Cet accident survient après la tenue le 5 mai du 6e comité de suivi de la sécurité ferroviaire où la ministre des transports avait annoncé une dizaine de mesures issues du rapport parlementaire de la députée Laurence Gayte remis le 12 avril 2019 afin de sécuriser les passages à niveau. Ce rapport avait été commandé par le premier ministre suite à l'accident de Millas survenu en décembre 2017. L'objectif est de renforcer la connaissance des passages à niveau et du risque dont la mesure 1 est de réaliser un diagnostic de chaque passage à niveau.  Ces diagnostics permettraient de constater des circonstances comparables et  de faire émerger des solutions pour y remédier. Comme à l'accoutumé, les solutions sont recherchés sur le conducteur alors qu'elles sont peut-être plus durables si elles étaient recherchées sur l'infrastructure routière et ferrée.

Parmi les configurations où surviennent les accidents, revient très majoritairement celle où la route suit la voie ferrée et la franchit en effectuant en chicane. Il semble qu'il s'agit encore de cette configuration à Avenay. Une note sur l'amélioration de la sécurité des passages à niveau produite par le CEREMA en 2008 formule d'ailleurs des recommandations dans cette configuration.

Par ailleurs, un rapport du groupe à haut niveau "sécurité routière" de la DG TREN de la commission européenne, intitulé "La sécurité aux passages à niveau " constate que la signalisation d'un feu clignotant rouge n'est pas claire pour les personnes interrogé dans le cadre d'une enquête menée en Allemagne en 2001 sur un échantillon de 2500 personnes de plus de 14 ans (Heinrich Erke - Highway railway level crossing in public opinion). Quelque 22% de ces personnes estiment que "le signal cligontant rouge équivaut au feu orange des feux de signalisation ordinaires; Seul un feu rouge continu impose de s"arrêter"

© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode