4 décembre : lancement d'une charte du conducteur responsable

La signature de cette charte est désormais obligatoire pour tous les candidats ayant passé avec succès leur examen du permis de conduire et qui se rendent sur le site Internet de la Sécurité routière pour obtenir le certificat d'examen du permis de conduire (titre provisoire dans l'attente de l'envoi du permis de conduire). Le candidat doit visionner une vidéo de prévention et relire les 6 conseils élémentaires de prudence avant la signature de la charte. Il peut ensuite télécharger son certificat d'examen.

L'objectif est de faire prendre conscience aux conducteurs novices de l'ampleur des responsabilités qu'ils vont devoir assumer en se déplaçant sur les routes. Ce nouveau dispositif a été décidé lors du Comité interministériel de la sécurité routière (CISR) du 9 janvier 2018 (mesure 2). La charte marque l'engagement personnel d'un conducteur novice à conduire et se conduire de façon responsable, en respectant les autres usagers de la route et en protégeant les plus vulnérables.  

Commentaires :

C'est au cours de leur formation que les conducteurs novices devraient prendre conscience que l'acte de conduire est un acte complexe qui, comme le souligne le communiqué de presse, demande des capacités cognitives et une bonne santé. Cette charte ne peut être qu'une piqure de rappel à l'efficacité très relative. Le même communiqué de presse rappelle justement que près d'un quart des accidents corporels impliquent un conducteur novice (titulaire d'un permis de conduire depuis moins de deux ans) et que les accidents de la route sont la première cause de mortalité des jeunes de 18 à 25 ans.

On peut donc en déduire que le contenu de la formation ne donne pas totalement les résultats espérés pour réduire cette mortalité. Jusqu'à présent, la mesure qui semble avoir infléchi la mortalité des conducteurs novices est l'introduction du permis probatoire en 2004. Celle abaissant le taux d'alcool de 0,5 à 0,2 va également dans le bon sens.

Une mesure efficace serait d'imposer une post-formation dans l'année qui suivie l'obtention du permis. D'ailleurs, le film invite le conducteur à le faire. Cette formation post-permis a fait ses preuves dans les pays qui l'ont introduite comme l'Autriche. Il reste ne France encore à résoudre la question de son coût et sa prise en charge.

Espérons que les projets de réduire le coût du permis de conduire (et donc de la formation) ne se fassent pas au détriment de la partie  orientée sur le comportement. Maîtriser le véhicule ne suffit pas pour bien conduire.  

Rappelons par ailleurs que le Certificat d'examen du permis de conduire (CEPC), accompagné d'une pièce d'identité, tient lieu de permis de conduire pendant 4 mois à compter de la date de réussite à l'examen. En cas de contrôle des forces de l'ordre, ce certificat peut-être présent enversion papier ou directement sur un smartphone ou une tablette



 

  
 

   

 


© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode