Caravane

Définition :

Sont regardés comme des caravanes les véhicules terrestres habitables qui sont destinés à uneoccupation temporaire ou saisonnière à usage de loisirs, qui conservent en permanence des moyensde mobilité leur permettant de se déplacer par eux-même ou d'être déplacés par traction et que lecode de la route n'interdit pas de faire circuler ." Article R111-37 du code de l'Urbanisme

Commentaires :

Une caravane est donc considéré comme un véhicule terrestre qui a en permanence ses moyens de mobilité, qui peut donc rouler sur la voie publique à la différence des résidences mobiles.

Une caravane doit être tractée par un véhicule compatible. Dans le cas où le PTRA (Poids Total Roulant Autorisé) de la voiture avec la caravane est inférieur à 3 500 kg, la réglementation est identique à celle d'une voiture. L'ensemble peut être conduit avec permis B
et les limitations de vitesse sont les mêmes que pour une automobile  simple : 130km/h sur autoroutes, 110 sur routes séparées, 80 km/h sur  routes et 50 km/h en ville.  Si la somme des PTAC  auto + remorque (ou caravane) est comprise entre 3501 et 4250 kg, quand
le PTAC de la remorque excède 750 kg , le permis B doit être complté par une formation. Cette formation est décrite dans l'article R 221-8- du Code de la Route.  Si la somme des PTAC auto (catégorie B) + remorque (ou caravane) dépasse 4250 kg., il faut un permis BE


Si le PTRA est supérieur à 3 500 kg, les limitations sont de 90 km/h  sur autoroutes et 80 km/h sur les routes (article R 413-8 du code de la route) Selon le code de la route, si la caravane dépasse un PTRA de 500kg, il faut obligatoirement l'immatriculer. La carte grise  spécifique doit être créée par l'ANTS. En-dessous de 500kg, la caravane sera immatriculée de manière identique au véhicule qui la tire, sans  document administratif distinct.


Plusieurs millions de véhicules tractant  une caravane ou une remorque sillonnent chaque année les routes de vos vacances.  Un tiers est conduit par des conducteurs étrangers. Tracter une caravane ou une remorque requiert un minimum d'expérience. De par leur masse, ces véhicules circulent à vitesse plus lente et génèrent dans certaines circonstances des ralentissements. Cela conduit donc à des manœuvres de dépassement pour les conducteurs qui suivent, manœuvres pouvant parfois se révéler délicates sur une route à chaussée séparée. C'est pourquoi les véhicules tractant une caravane ou une remorque ont mauvaise réputation et sont souvent qualifiés de façon exagéré de véhicules dangereux. On recense environ chaque année 300 accidents corporels impliquant un véhicule tractant une caravane ou une remorque dont une centaine concerne des véhicules de tourisme tractant une caravane. On déplore une trentaine d'accident mortels chaque année dont cinq ou six concernent des véhicules de tourisme tractant une caravane.

QUELS SONT LES FACTEURS DE RISQUE ? :

Pour les caravaniers, trois types de risque sont fréquents :

Un éclatement d'un pneu ou même un sous-gonflage de la caravane, la mise en lacet, c'est à dire lorsque la caravane se met à osciller, à zigzaguer avec des mouvements s'amplifiant squ'à éventuellement aboutir à un renversement de la caravane. La mise en lacet survient par la conjonction d'une vitesse excessive ou /et d'un mauvais équilibrage de l'ensemble véhicule/caravane et un vent latéral fort ou une forte descente ou un remous suite à un dépassement d'un poids lourds. Une mauvaise appréciation de la situation liée à la conduite d'une remorque : distance d'arrêt allongée, sensibilité au revêtement, virage à vitesse excessive (dans un giratoire par exemple), prise au vent (à la sortie d'un tunnel).

Pour les conducteurs qui suiventune caravane, deux risques sont fréquents :c elui lié à la mise en lacet de la caravane, celui lié à une prise de risque pour dépasser le véhiculeConsidéré comme un véhicule lent, un véhicule tractant une caravane ne peut pas  dépasser sur la troisième de voie de gauche lorsqu'elle existe. doit laisser un espacement de 50 mètres entre deux véhicules  de plus de 3,5 tonnes ou de longueur de plus de 7 mètres.


Les conseils pour tracter une caravane ou une remorque :

Avant de partir pour un long trajet, s'assurer de la prise en main la conduite de l'ensemble car les réactions peuvent vous surprendre. Les
automatismes de la conduite d'une voiture seule ont tendance à revenir. Vérifier l'état du véhicule et de l'ensemble, particulièrement la suspension, les rétroviseurs et le gonflage des pneus, Les caravanes sont équipées d'un dispositif de freinage spécifique dit « à inertie ». Il permet d'éviter que la caravane tractée garde une vitesse trop élevée à cause de sa propre masse.

Outre ce dispositif, d'autres équipements sont obligatoires : A l'arrière de la caravane, il faut installer 2 feux et triangles rouges réfléchissants ainsi qu'un éclairage dirigé vers la plaque d'immatriculation.

Suivre plutôt les itinéraires « poids lourds » pour éviter d'être dans des situations délicates de manœuvre, notamment en ville
Ne pas oublier que l'ensemble est plus long et plus lourd, notamment en carrefour et dans les dépassements

En cas de début de mise en lacet, ralentir progressivement sans freiner. Pour éviter cette situation, ne pas rouler  à une
vitesse excessive et se méfier des descentes (il existe sur autoroute des limitations spéciales pour les caravanes indiquées par panneaux)


Les conseils pour dépasser un véhicule tractant une caravane ou une remorque :


Si vous dépassez un tel véhicule sur une autoroute ou une route à deux chaussées séparées assurez vous de ne pas trop
serrer sa voie, particulièrement en cas de vent latéral. Méfiez vous d'une mise en lacet toujours possible.

Si vous dépassez un tel véhicule sur une route à chaussée non séparée, le conseil est le même que sur autoroute en
prenant en compte le temps de dépassement. La longueur à dépasser étant supérieure à 8 mètres, il vous faut plus de 30% de visibilité que pour un dépassement d'un véhicule normal.













© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode