Autoroute

Défintion :

Une autoroute est une route qui, par conception, a pour objectif de limiter les collisions frontales et les chocs latéraux. Une autoroute est donc conçue avec deux chaussées par sens séparées par un terre-plein central.  Les entrées-sorties s’effectuent par des échangeurs avec des voies de sortie et d’insertion.Chaque chaussée a généralement deux voies de circulation, parfois trois. Ce nombre de voie peut être supérieur à 3 sur les autoroutes dites urbaines.

Une autoroute urbaine est une autoroute traversant des milieux agglomérés denses. Entre deux villes, on parle d’autoroute de liaison ou de raccordement.

La vitesse maximale autorisée est en France de 130 km/h. Elle peut être réduite à 110 km/h, voire 90 km/h à cause de son tracé (courbe accidentuée) ou ses contraintes de conception (absence d'ue bande d'arrête d'urgence).

Les véhicules lents (véhicule ne pouvant pas dépasser les 45 km/h comme les vélos, les cyclomoteurs ou les voiturettes) ne sont autorisés à y circuler.  Depuis peu sont autorisés les transports exceptionnels qui roulent parfois lentement selon la charge.

Commentaire :

La vitesse maximale autorisée de 130 km/h sur les autoroutes française fait parfois débat. En théorie, il pourrait n’y avoir effectivement aucune limitation comme c’est le cas sur environ un tiers du réseau autoroutier  allemand.  Pour ce faire, il faudrait comme sur les circuits de formule 1 avoir gommé tout point dur, empêché toute pénétration animal et avoir à faire à des pilotes et non des conducteurs « amateurs » que nous sommes tous. Les points durs sont les courbes, certaines pentes, les zones d’échanges, les zones de restriction de voie et toute restriction de visibilité. Il faudrait surtout avoir conçu les autoroutes en respectant certaines règles cinétiques comptabibles avec des vitesses très élevées (rayon de courbure, dévers, visibilité en profil en long).

La conception des autoroutes en France respectent des règles compatibles avec une vitesse maximale de 130 km/h.

Si les autoroutes sont par conception des routes plus sûres qu’une route ordinaire, elles présentent entre elles des niveaux de risque d’accidents corporels très différents. Ces différences peuvent provenir de la nature du trafic qui y circule (risque plus élevé avec trafic plus élevé de poids lourds et d’autocars) et de la nature des déplacements (déplacement de longue distance, trafic  saisonnier, ..). Des accidents peuvent également se produire contre subsister un obstacles (arbrs), en se renversant dans un bas-côté profonds, en heurtant une  glissière rouillée ou en franchissant un marquage de rive qui ne présente pas de dispostifs d'alerte sonore, autant de situations qui ne devraient pas exister une autoroute mais qui peuvent hélase parfois encore se rencontrer.

Sur autoroute, la gravité des accidents y est très forte. Elle est à mettre en relation avec les vitesses pratiquées. La moindre erreur de conduite ne pardonne pas.  A des vitesses supérieures à 90 km/h et à fortiori à 130 km/h, l'attention doit être à son maximum pour parer au moindre incident (éclatement de pneu), à un évènement imprévu (chute d’un chargement, traversée d’un animal sauvage, véhicule à contre-sens, …). Cette attention s’amoindrit d’autant plus vite que la vitesse pratiquée est élevée et que la fatigue s'installe sur de longues distances. C'est pourquoi la pause toutes les deux heures prend son sens pour récupérer de sa fatigue et remobiliser son attention.

© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode