Les mois de février


  

D'une façon générale, les grandes variations de la mortalité d'un mois sur l'autre sont la résultante des conditions météorologiques, affectant le trafic à la hausse ou à la baisse et modifiant les comportements de conduite dans le sens d'une baisse des vitesses pratiquées ou d'une hausse. Cela concerne principalement les mois d'hiver et les mois d'été car ils présentent souvent d'une année sur l'autre de très forts contrastes dans la durée.

Les mois de février n'échappent pas à ce constat. Ils alternent souvent hausse et baisse de façon assez nette. Elles touchent essentiellement les usagers automobilistes et les piétons, les usages à deux-roues étant moins présent sur les routes l'hiver.


 

Février 2018 :

Selon le baromètre de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 217 personnes ont perdu la vie sur les routes de France  métropolitaine en février 2018. Comparé au mois de février 2017  où l'on avait déploré 205  morts sur ces routes, 12 personnes de plus ont été tuées, soit une hausse de + 5,9%. En année glissante sur les 12 derniers mois, il subsite une légère hausse de la mortalité +0,3 %. Depuis les annonces en décembre d'un CISR puis en janvier celles du calendrier des mesures dont la baisse de la vitesse maximale autorisée à 80 km/h sur les routes bidrectionnelles hors agglomération, et malgré cette hausse enregistrée en ce mois de février, la tendance à la baisse de la mortalité se maintient depuis trois mois.

Le nombre de décès reste en effet nettement inférieur à celui enregistré en février 2016. Seul Février 2012 se situe à un niveau plus bas. La terrible vague de froid qui s'était abattue durant plus de 15 jours avait pu expliquer cette faible mortalité de février 2012. Tel n'a pas été le cas en février 2017, le plus doux depuis 10 ans ainsi qu'en ce mois de février, plus conforme aux conditions hivernales. Ces conditions font ainsi baisser significativement la mortalité des motocyclistes, nettement moins présents dans la circulation (lire analyse des mois de février). Cette tendance rest très fragile puisque sur 12 mois, la mortalité reste à la hausse.


Rappel de l'actualité :

RAS


Février 2017 :

Selon le baromètre de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 203 personnes ont perdu la vie sur les routes de France  métropolitaine en février 2017. Comparé au mois de  février 2016 où l'on avait déploré 263 morts sur ces routes, 60 personnes de moins ont été tuées, soit une baisse de - 22,8 %. En année glissante sur les 12 derniers mois, c'est une biasse de -1%.%.

 Il s'agit de la plus forte baisse de la mortalité enregistrée depuis celle en mars 2013 de - 27,5 %.   Mars 2013 fut le mois le moins meurtrier jamais enregistré des quarante dernières décennies. 200 personnes avait été tuées ce mois-là. Avec 203 personnes tuées, février 2017 vient en second, le troisième étant février 2012 (204 personnes tuées). 

La terrible vague de froid qui s'était abattue durant plus de 15 jours avait pu expliquer la faible mortalité de février 2012. Tel n'a pas été le cas en ce mois de février, le plus doux depuis 10 ans. Une explication de cette très forte baisse se trouverait plutôt en comparant ce qui a été l'évènement majeur en matière de sécurité routière en mars 2013 et celui de ce début de l'année 2017.

En mars 2013, les vingt premières voitures-radar étaient mises en circulation dans dix départements. Ce déploiement avait fait l'objet d'une forte médiatisation tant au niveau national que dans la presse régionale. Le communiqué de presse de la Sécurité Routière faisait alors le constat que  l'annonce de la mise en place des radars mobiles de nouvelle génération embarqués dans des véhicules avait contribué à ce résultat encourageant. La mortalité baissa ensuite de -14,8 % en avril et -30,2 % en mai. 26 autres voitures radars suivirent en juin. Depuis, 383 ont été mises en circulation réparties sur l'ensemble du territoire mais avec un usage parcimonieux.

L'annonce ce mi-février 2017 que la conduite des voitures-radar allait être confiée dès septembre à des prestataires privés avec
une première expérimentation en mars en Normandie a probablement produit le même effet  que celle de mars 2013. Il a été difficile d'ignorer cette décision tant le bruit médiatique de ses détracteurs réalisant l'optimisation de l'usage de ce type de contrôle fut grand. On sait que dans ce cas, les conducteurs ont souvent un comportement d'anticipation. Il faut maintenant espérer que cet effet aura la même rémanence que durant l'année 2013.

Plus durable pourrait être l'effet d'une autre mesure applicable depuis 1er janvier 2017. Elle concerne l'obligation que le représentant légal d'un personne morale titulaired'un certificat d'immatriculation a de transmettre à l'administration, par lettre recommandée dans les 45 jours l'identité et les coordonnées de la personne physique qui a commis une infraction relevée par un système automatique. Cette mesure a été prise très au sérieux par les chefs d'entreprise, qui pour nombre d'entre eux, ont aussitôt, informé leurs employé(e)s qu'ils appliqueront cette réglementation.


Rappel de l'actualité :

20 février 2017 : Expérimentation de la conduite de voitures-radar confiée à des prestataires privés.


Février 2016 :

La mortalité du mois de février 2016 est à nouveau à la hausse annulant la baisse du mois de Janvier 2016. Une baisse de -8,4% constitue une nette baisse par rapport au même mois que l'année précédente. Certes, ce mois de Février comptait un jour de plus qu'en 2015, un lundi qui a du peser pour 1,5%. Par ailleurs, nous avons eu  également le tragique accident de La Rochelle où 6 adolescents ont trouvé la mort. Cet accident a également pesé à hauteur de 2%.

Cette hausse est essentiellement la conséquence d'une forte hausse de la mortalité des piétons alors que celle des deux-roues est légèrement à la baisse. Les conditions atmosphériques peu clémentes expliquent en partie ce bilan. La pluie et le vent dissuade de circuler en deux-roues alors que les piétons sont moins visibles et moins attentifs lors de leur traversée, préoccupé à lutter contre les éléments.

Février 2016 marque aussi la quatrième hausse consécutive de la mortalité en février, traduisant la tendance à la hausse de la mortalité en général depuis cette année-là. C'est aussi le constat que les mesures prises depuis, notamment en 2015, ne produisent pas les effets attendus.


Rappel de l'actualité :

1er février : début de l'expérimentation de la remontée de file par les motocyclistes
2 février : Lancement de la campagne de la Sécurité routière "Onde de choc"
11 février : Accidents d'un car scolaire à Rochefort : 6 jeunes décèdent


© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode