Une solution envisageable qui apparait dans ce rapport serait que l'article R 311-1 du Code de la route distingue dans les engins de déplacement personnel, ceux mus par la seule force musculaire, éventuellement équipés d'une assistance motorisée pour notamment faciliter le démarrage sans dépassser 6 km/h de ceux qui sont motorisés pouvant rouler jusqu'à 25 km/h. Dans ce cas, ces engins à assistance pourraient être assimilés à des vélos pour  permettre à leurs utilisateurs de  circuler sur les pistes et bandes cyclables.