Enregistreur de données d'évènements de la route (EDR)

Définition :

L'enregistreur de données des évènements de la route ou EDR pour Events data recorder est un système qui a vocation à mieux connaître les événements techniques précédant de quelques secondes un accident. Il s'appelle aussi enregistreur de donnée d'accident
ou dans le langage populaire tiré de l'aéronautique : boîte noire. Ce système est une puce électronique de l'ordinateur de bord du
véhicule qui enregistre en permanence ses principaux paramètres qui sont, dans l'état actuel, sous contrôle du conducteur : vitesse, accélération, décélération, direction, freinage, clignotants, ou éclairage.

En cas d'accident, le système mémorise les  dernières secondes et poursuit l'enregistrement et la mémorisation des données pendant quelques secondes suivantes. Ce sont alors presque minute qui est conservée dans la mémoire protégée de la puce qui peuvent être analysées pour comprendre et expliquer ce qui s'est passé au moment de l'accident.

Commentaires :

Les EDR ont connus un développement rapide dans les années 2005 grâce au progrès technologiques et en particulier l'apparition des ordinateurs de bord mais également les systèmes d'airbag qui enregistrent également des données.

L'agence nationale américaine de sécurité routière (NHTSA) a été la première agence  à réglementer l'usage de ces dispositifs en
créant une norme. Cette norme a permis de rendre  obligatoire l'intégration d'un EDR pour les véhicules construits à partir du 1er septembre 2014.

L'union européenne a emboîté le pas pour faire suite à une demande du Parlement européen, qui a souhaité introduire l'obligation d'installer un EDR dans tous les nouveaux véhicules dans le cadre des orientations stratégiques adoptées par l'Union européenne pour la sécurité routière pour la période 2011-2020. Un rapport a été publié en novembre 2016 sur les bénéfices pour la sécurité routière de nouveaux outils technologiques dont l'EDR. Une décision devrait être prise courant 2017.

Grâce à l'EDR, les études accidentologiques devraient gagner en précision, dès lors que la vitesse, les accélérations et/ou décélérations, ainsi que la trajectoire du véhicule dans les secondes précédant l'accident, pourront être connues et analysées. De surcroît, on peut penser que, sachant cela, le comportement des conducteurs dont le véhicule serait équipé d'un tel enregistreur s'en trouve modifié, dans le sens d'une plus grande modération. En effet, le conducteur peut penser que ces données pourraient être utilisées par la justice en cas
d'accident, afin de déterminer les causes de l'accident et les responsabilités de chacun des conducteurs des véhicules impliqués. Certaines études estimentque la présence d'un EDR dans les véhicules pourrait faire baisser l'accidentalité de 20%.

Dans l'attente d'une généralisation, un certain nombre de données sont déjà disponibles dans le « bus can » (réseau interne au véhicule qui transmet les consignes entre les différents composants)  des véhicules récents. Ces données sont accessibles  dans le cadre d'une procédure  judiciaire si la demande en est faite aux constructeurs automobiles concernés.


© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode