Distance de sécurité

Définition :

La distance de sécurité est la distance que doit maintenir un conducteur qui suit un autre véhicule pour pouvoir éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d'arrêt subit du véhicule qui le précède.

Cette notion a été introduite dans le code de la route français par décret du 23 novembre 2001 (article R. 412-12). Cet article précise que cette distance est d'autant plus grande que la vitesse est élevée. Elle correspond à la distance parcourue par le véhicule pendant un délai d'au moins deux secondes. 

Cette distance est d'au moins 50 mètres hors agglomération, lorsque des véhicules ou des ensembles de véhicules, dont le poids total en charge dépasse les 3,5 tonnes ou dont la longueur excède 7 mètres, se suivent à la même vitesse.

Commentaires :

La distance de sécurité est souvent mise en avant comme première règle de sécurité routière, probablement parce qu'il est perçu comme un danger d'être « collé » par le véhicule qui vous suit.

L'enjeu lié au non-respect d'une distance de sécurité suffisante n'est pas connu avec précision. On peut cependant estimer que la plupart des accidents avec collision par l'arrière résultent d'une distance entre véhicule qui n'a pas permis l'arrêt du véhicule suiveur soit 17% des accidents corporels entre véhicules et 7% des personnes tuées.

 Pour autant, le code de la route a longtemps été imprécis  sur cette distance en « conseillant » de laisser entre les véhicules un écart correspondant à environ une seconde. Ce n'est que depuis 2001 qu'une distance équivalente à celle parcourue en deux secondes a été imposée.

Il faut reconnaître qu'il n'est pas facile pour un conducteur d'estimer cette distance. Si on compte 5 mètres comme longueur d'une voiture, il faudrait laisser à 50 km/h l'équivalent de 5 voitures et à 90 km/h de 10. Le repère qui est donné en général est celui du marquage au sol. La longueur d'une bande d'arrêt d'urgence est de 39 mètres tous les 10 mètres. Sur autoroute, les 72 mètres réglementaires à 130 km/h s'obtiennent donc en laissant deux bandes d'arrêts.

Un peu moins d'un conducteur sur trois ne respecte pas la distance de sécurité réglementaire selon les mesures réalisées par l'ONISR. Parmi les conducteurs ne respectant pas les temps inter-véhiculaires, environ 5 % ne laissent qu'une seconde ou moins avec le véhicule qui les précède. 

La distance de sécurité est  d'autant plus importante à respecter que le trafic est dense et sa vitesse élevée.  Par convention, on a défini le trafic dense comme étant un trafic où les temps inter véhiculaires sont inférieurs à quatre secondes. Dans ces conditions de circulation dense, ce sont plus de la moitié des conducteurs qui ne respecteraient pas les distances de sécurité réglementaire. On constate que c'est sur le réseau autoroutier que la proportion des temps inter-véhiculaires courts est la plus élevée.

Par contre, la proportion des temps inter véhiculaires très courts la plus élevée, notamment en situation de trafic dense, est constatée sur les routes nationales et départementales


© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode