Haddon (matrice d')

Définition :

La matrice d'Haddon est le premier modèle d'analyse qui  décompose l'accident en plusieurs composantes : la composante temporelle qui
distingue la phase avant l'accident qui inclut tous les facteurs qui impactent l'exposition potentielle, la phase de choc et la phase post-accident. La matrice introduit une approche multifactorielle comprenant le facteur humain, le facteur véhicule et le facteur
environnemental. ). Il se base sur le constat que les traumatismes sont le résultat, à un moment donné, de la conjonction de l'interaction de plusieurs facteurs ou éléments appartenant à un usager, à l'environnement  dans lequel il se trouve, au mode de déplacement et à l'énergie qui est dégagée ou transférée au moment du choc.

Il en découle une stratégie en dix points qui permettent d'identifier et de planifier les interventions possibles pour remédier aux accidents. Cette stratégie se base sur  le constat que les accidents sont le résultat, à un moment donné, de la conjonction de l'interaction de plusieurs facteurs ou éléments appartenant à  un usager,  à l'environnement  dans lequel il se trouve,  au mode de déplacement utilisé  et à l'énergie qui est dégagée ou transférée.

Commentaires :
La matrice de Haddon est le résultat le plus marquant des travaux du docteur William Haddon. Ces travaux introduisent pour la première fois une approche systémique de l'accident. Ce modèle a permis d'ouvrir de larges  perspectives  et de dépasser la simple identification des individus à risque et l'action  orientée principalement sur les changements de comportement. La matrice a inspiré la recherche dans le secteur notamment à l'ONSER avec la mise en place d'enquête détaillée d'accident qui ont été simplifié plus tard en enquêtes dites REAGIR.


Cette  approche a été déterminante dans la réduction de l'accidentalité depuis 40 ans. Elle  a permis de faire de grands progrès
dans la compréhension des facteurs comportementaux, des facteurs liés à la route et aux véhicules. Elle a cherché à ces débuts à mettre en évidence et à corriger les principales sources d'erreur ou les défauts de conception des véhicules, puis elle s'est davantage orientée vers les défauts de conception des infrastructures pour se focaliser depuis une vingtaine d'année sur le comportement.

Se faisant, l'approche systémique de la matrice d'Haddon nécessitant une approche globale prenant en considération de façon simultanée de l'ensemble des composantes de la sécurité routière, dans leur complexité et dans leur diversité s'est émoussée
dans les politiques de sécurité routière, notamment en France. Les récents
travaux de l'OCDE introduisant l'objectif de « zéro accident sur nos routes » rappelle utilement la nécessité d'une telle approche en
introduisant la nécessité pour réussir de mettre en place une organisation et
une structure dédiée opérationnelle.  


© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode