Le baromètre de juillet 2015

Juillet 2015 enregistre une hausse inquiétante de la mortalité routière par rapport à juillet 2014, soit + 19,3%, la cinquième plus forte hausse mensuelle depuis 2002. Cette hausse confirme hélas la tendance très préoccupante à la hausse de la mortalité apparue au cours de l'année 2014.

Cette tendance semble s’être installée durablement, induite par la tendance à la hausse de la mortalité des seules véhicules légers amorcée elle dès janvier 2014 et se poursuivant de façon régulière, y compris en ce mois de juillet.

De surcroît, cette tendance est amplifiée ce mois-ci  par des conditions météorologiques caniculaires et surtout souvent orageuses qui sont défavorables à la sécurité routière à contrario du mois de juillet 2014 qui fut frais et pluvieux.

Cette forte hausse s'explique en partie du fait de la mortalité en forte hausse des motocyclistes qui circulent davantage lorsque les conditions météorologiques leur sont favorables. Pour ce qui concerne les véhicules légers, on note aussi une hausse  de l’ordre de 4 % par rapport à juillet 2014 alors que des conditions météorologiques pluvieuses ne sont pas davantage favorables pour ces usagers que des conditions anticycloniques.

Rappelons que plusieurs biais faussent ces comparaisons mensuelles. Outre les conditions météorologiques qui ont pu impacté la mortalité de juillet à hauteur de + 10% en relation avec la hausse de la mortalité motocycliste, il y a aussi l’effet calendaire. Ainsi, juillet 2015 comptait 5 vendredis contre 4 en 2014, ce qui a aussi augmenté de 1% environ la hausse.  A contrario, le 14 juillet 2015 , un mardi, a été plus favorable que celui de 2014 placé un lundi.

Au final, en corrigeant ces effets, la hausse de la mortalité reste élevée. Elle peut être estimé de l’ordre de +8%.

Rien pour l’instant, nous permet d’espérer un renversement de tendance. L’annonce des 26 mesures et leur application pour certaines le 1er juillet ne semblent pas avoir eu un effet d’anticipation. Bien au contraire, il est à craindre, à la lecture des résultats de 2014,  que la tendance à la hausse se confirme avec probablement de mauvais mois d’août, novembre et décembre que septembre et octobre auront du mal à contrebalancer.

Après une augmentation en 2014 de +3,8%, il est à craindre que l’année 215 se termine aussi avec une augmentation de la mortalité à peu près du même ordre alors que pour atteindre l’objectif de moins de 2000 personnes tuées en 2020, il faut enregistrer une baisse annuelle de -8%.

© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode