Septembre 2016

21 septembre : le port du gant pour les conducteurs de deux-roues motorisés obligatoire à partir du 20 Novembre

Les conducteurs d'une motocyclette, d'un scooter, d'un tricycle ou d'un quadricycle à moteur ainsi que leurs passagers devront obligatoirement porter des gants certifiés CE, dès le 20 novembre 2016 (Décret n° 2016-1232 du 19 septembre 2016 et arrêté du 19 septembre 2016).

Cette mesure était la mesure 15 du dernier CISR. Elle a pour but de limiter les blessures graves aux mains et aux avant-bras. 6 % des motards déclarent rouler sans gants ainsi qu'un scootériste sur cinq (enquête TNS Sofres de septembre 2014). 

Le non-respect de l'obligation du port de gants sera sanctionné par une amende forfaitaire de deuxième classe (minorée à 45 euros en cas de paiement dans les 15 jours) et par le retrait d'un point sur le permis de conduire du conducteur.

Cette obligation s'ajoute à celle de détenir un gilet rétro réfléchissant de haute sécurité figurent sur la liste des équipements obligatoires pour circuler un deux ou trois-roues.

Le port du casque est obligatoire depuis 1973 pour les motocyclistes et 1980 pour les cyclomoteurs.

Commentaires :

L'occupant d'un deux-roues motorisé est particulièrement vulnérable en l'absence d'une carrosserie. Le port d'un équipement complet de protection : casque, blouson, pantalon et bottes s'impose pour tout conducteur responsable.

Pour autant, nombre de motocyclistes et davantage de scootéristes circule sans ces protections, parfois bras nus et en tongues.

Cette mesure constitue donc une première avancée, la Sécurité Routière ayant pas osé rendre obligatoire l'ensemble de l'équipement. Cett mesure ne concerne que les engins de plus de 50 cm3. Une telle timidité de la part de la SR s'explique par la forte opposition des associations d'usagers motocyclistes qu'elle rencontre.
Ces dernières revendiquent un principe, celui de la responsabilisation plutôt que celui de l'obligation.

Force est de constater que ce dernier principe est plus efficace que celui revendiqué.

Cette mesure n'aura pratiquement aucun impact sur la mortalité routière des 2RM sauf par un effet de dissuasion de la conduite d'un 2RM  pour certains. Elle devrait, comme annoncée, limiter certains types de blessures aux mains.

Il faut avoir à l'esprit que le coût médical des blessés graves des usagers de 2RM pèse lourdement sur la prime d'assurance de tous les conducteurs ainsi que sur le budget de la sécurité sociale.



19 septembre : Publication du bilan annuel 2015 de l'ONISR

L'observatoire national interministériel de la sécurité routière a mis en ligne le document «  La sécurité routière en France - Bilan de l'accidentalité 2015 ». Ce bilan publié annuellement a pour but de détailler l'accidentalité enregistrée une année à travers notamment des analyses thématiques. Ces données commentées proviennent du fichier national des accidents corporels de la circulation routière, regroupant l'ensemble des bulletins d'analyse des accidents corporels de la circulation (BAAC).

Ces bulletins sont fournis par les forces de l'ordre qui les remplissent à la suite de tout accident corporel où ils sont appelés. Ces bulletins sont corrigés et complétés par les observatoires départementaux de sécurité routière.

L'édition 2015 été enrichi de nouveaux thèmes : les enfants et les adolescents, les accidents impliquant un train ou un tramway ainsi que les accidents liés au travail. Par ailleurs, les études intéressantes de de l'année sont synthétisées dans le bilan.

Commentaires :

Depuis 2013, le bilan annuel de l'ONISR a revêti une nouvelle forme. L'objectif est de rendre l'accès à certaines statistiques
descriptives de l'accidentalité plus lisible pour les médias et le grand public.

Ce faisant, il a perdu en analyse sur la compréhension de l'évolution de l'accidentalité en générale et celle sur certaines thématiques.



9 septembre : Baisse de la mortalité de 9%

Selon le baromètre de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), 302 personnes ont perdu la vie sur les routes de France  métropolitaine en août 2016. Comparé au mois d'août 2015 où l'on avait déploré 332 morts sur ces routes, 30 personnes de
moins ont été tuées, soit une baisse de -9%. Sur les huit premiers mois de l'année, le nombre de personnes tuées est en baisse de  -0,1 %, ce qui représente 2 personnes tuées en moins, par rapport aux  huit premiers mois de l'année précédente. En année glissante sur les 12 derniers mois, la hausse est de  0,1%.

Commentaires :

Le mois d'août 2016 constitue le troisième mois consécutif de  baisse de la mortalité. S'agit-il enfin d'une inversion de tendance et d'un retour à une baisse régulière de la mortalité routière ?  Il est prématuré de se prononcer. Cependant, certains indicateurs sont encourageants comme celui de la mortalité des occupants des véhicules légers enfin à la baisse depuis cet été, cette mortalité pesant plus de 55 % de la mortalité (lire analyse)


© 2015 Tous droits réservés.

Optimisé par le service Webnode